Image

octobre 19, 2023 · Marie-Andrée Lefebvre · CancercoupleDépressionDiversitéÉducation à la sexualitéPourquoi consulterpsychothérapie couplerelationsexologiethérapie Imago

Quand l’hiver est déprimant

Par Marie-Andrée Lefebvre, D.Ps. Psychologue à la Clinique de sexologie et psychothérapie de la Rive-Sud

Si vous êtes de ceux qui voient leur énergie diminuer à la venue de l’automne, qui se sentent plus tristes ou qui ont envie d’aliments sucrés, il est possible que vous présentiez certains symptômes du trouble dépressif avec caractère saisonnier, communément appelé la dépression saisonnière.

En effet, pour certaines personnes, l’arrivée de l’automne ne rime pas forcément avec paysages magnifiques, moments au coin du feu et réconfort. Ces dernières ressentent plutôt des symptômes pouvant être plus ou moins invalidants, et ce, de manière récurrente durant la saison froide. Selon les statistiques, environ 2 à 3% des Canadiens souffriraient de dépression saisonnière à un niveau important et jusqu’à 15% pourraient en ressentir certaines manifestations. Les symptômes principalement rapportés du trouble sont une fatigue et un manque d’énergie, un besoin de dormir davantage (hypersomnie) et une envie de se tourner vers les aliments riches en glucides (ce qui peut entraîner une fluctuation du poids).

Également, on identifie les symptômes classiques de la dépression comme une humeur irritable ou triste, des difficultés de concentration ainsi qu’une perte d’intérêt et de plaisir. Dans les cas les plus graves, il peut également y avoir la présence d’idéations suicidaires. Pour la majorité des personnes en souffrant, le trouble apparaît à l’automne ou l’hiver et disparaît avec le retour des beaux jours. En revanche, certaines personnes en souffrent l’été, bien que cela soit rare.

Il semble que les causes de la dépression saisonnière ne fassent pas totalement consensus. Néanmoins, l’une des principales hypothèses concernant les causes de la maladie serait la diminution de luminosité qui affecterait le rythme circadien (sorte d’horloge interne qui régule notamment le sommeil et l’appétit) et la sécrétion de certaines hormones comme la mélatonine et la sérotonine. Entre autres, cela expliquerait pourquoi la prévalence du trouble augmente à mesure que l’on s’éloigne de l’équateur. De plus, il semblerait que le fait d’avoir des antécédents familiaux de dépression, d’être une femme et d’être un jeune adulte (de 20 à 30 ans) pourrait augmenter le risque d’en souffrir.

Dans tous les cas, que vous vous sentiez touchés légèrement ou de manière plus intense par l’arrivée de la saison froide, différentes stratégies peuvent être mises en place afin de vous aider.

S’exposer à la lumière

À l’arrivée de l’automne, il est recommandé de s’exposer le plus possible à la lumière du jour, et particulièrement au réveil. Cela permet notamment de réguler le rythme circadien. Également, ouvrir les rideaux et marcher dehors le matin sont des stratégies bénéfiques. Pendant la journée, il est recommandé de profiter des heures de pause ou de dîner pour sortir prendre l’air. Il est aussi possible de faire de la luminothérapie, qui aurait démontré certains effets bénéfiques dans le traitement de la dépression saisonnière. Cela consiste à s’exposer à une lumière spécialement conçue produisant au moins 10 000 lux, et ce pendant environ 30 minutes tous les matins. Il est toutefois recommandé d’en discuter d’abord avec son professionnel de la santé, la luminothérapie pouvant être contre-indiquée dans certains cas, comme dans le trouble bipolaire ou une sensibilité de la rétine.

Maintenir une bonne hygiène de vie

Il peut être difficile de conserver de bonnes habitudes de vie lorsqu’on se sent déprimé. Il s’agit toutefois d’une stratégie efficace contre la dépression qu’elle soit saisonnière ou non. Par exemple, maintenir une saine alimentation contribue à fournir les bons nutriments à son corps. Pratiquer de l’exercice physique, qu’il s’agisse de la marche, de cours de groupe ou de sports extérieurs peut permettre de soulager les symptômes présents. Intégrer des activités de relaxation et de détente permet également de gérer le stress. Finalement, maintenir une routine de sommeil constante, malgré le désir de dormir davantage, est souhaitable afin de favoriser une bonne régulation du rythme circadien. Ces stratégies demandent bien sûr une certaine discipline, mais les bienfaits peuvent être notables.

Favoriser le plaisir et la connexion

Comme face à toute période difficile, renouer avec les activités et passe-temps qui nous apportent du plaisir peut contribuer à atténuer les symptômes de la dépression. Garder le contact avec les proches permet également d’éviter de sombrer dans un isolement qui pourrait exacerber la problématique.

Consulter un professionnel de la santé mentale

Lorsque les symptômes sont invalidants et entraînent une souffrance significative, entreprendre une psychothérapie peut être bénéfique. Le traitement peut permettre, entre autres, de prendre conscience des pensées, émotions et comportements qui contribuent aux symptômes ainsi que d’adopter de nouvelles façons d’interpréter les situations et d’y réagir. En étant plus outillé, il est par la suite plus facile d’adopter une approche préventive lors des prochaines saisons froides.

La médication

Devant des symptômes plus sévères, l’introduction d’un antidépresseur peut s’avérer nécessaire. Le professionnel de la santé prend alors le temps de vérifier quelle molécule serait la plus aidante tout en discutant des bénéfices et effets secondaires du traitement proposé.

Consultez

En conclusion, n’hésitez pas à consulter un professionnel si vous vous reconnaissez dans le portrait de la dépression saisonnière. Des solutions existent pour vivre de façon plus harmonieuse l’arrivée de la saison froide!

Ressources

Pour aller plus loin : Livre « Du soleil plein la tête » de Marie-Pier Lavoie et Gérard Pons

Références  

Amirault, S. (2020, 31 décembre). Série « La psychologie peut vous aider » : Le trouble affectif saisonnier (dépression saisonnière). Société canadienne de psychologie.

Coryell, W. (2023, 5 octobre). Conseils pour identifier et traiter le trouble affectif saisonnier. Le Manuel Merck.

Croix-bleue du Québec (2020, 18 novembre). Comprendre et gérer la dépression saisonnière.